Écologie et économie

Écologie peut-elle rimer avec économie ? Pas toujours à priori, mais des solutions existent.

« Je ne consomme pas de produits bio, cela ne rentre pas dans mon budget ». Les produits naturels et locaux sont certes plus coûteux que ceux issus de l’agriculture intensive.
Cependant, Selon l’étude Abarac réalisée par des chercheurs de l’Inserm, les aliments bio présentent une qualité nutritionnelle supérieure de 30 % à celle des aliments issus de l’agriculture « conventionnelle ».

Consommer du bio ou une alimentation issue d’agriculture traditionnelle revient donc à manger moins, mais mieux, pour un meilleur apport nutritif.
Achetez un poulet fermier bio d’un kilo, et un poulet industriel du même poids, le moins cher possible. Mettez-les au four et pesez-les après la cuisson. Vous constaterez que le poulet industriel pèse moins que le poulet fermier !
L’agriculture locale et naturelle n’est donc pas nécessairement plus coûteuse que l’agriculture intensive, car vous y achèterez moins d’aliments, qui vous nourriront mieux.
Ainsi, à nous de prendre à contre-courant les habitudes de consommation consistant à dépenser le moins possible pour manger.

Certains se demanderont donc s’il est possible de consommer des produits naturels et de qualité, sans pour autant dépenser des sommes astronomiques.
Une des solutions réside dans les circuits courts. On le sait, c'est un mode de commercialisation qui met directement en relation le producteur et le consommateur. Cela permet ainsi de court-circuiter le circuit habituel des distributeurs.
Ils sont bénéfiques pour l’exploitant qui s'y retrouvent d'avantage, et pour le particulier qui dispose de produits frais à coûts réduits.

En ayant recours à ce nouveau mode de distribution, vous vous garantissez donc de meilleurs produits, pour un rapport qualité/prix intéressant, issus d’une agriculture durable qui respecte l’environnement et les animaux. Vive les circuits courts :)

Écologie et économie