Un an après le lancement, le bilan

Cela fait un an que Le Bœuf Français a été lancé et je comptais faire un bilan de l’entreprise pour que chacun puisse voir où l'on en est. C’est une aventure de plus en plus prenante et exaltante ! On souhaite prouver qu’un élevage différent et plus traditionnel est gagnant pour tout le monde :
- pour l’éleveur, mieux rémunéré et mieux valorisé,
- pour le client, qui mange mieux et qui bénéficie d’un rapport qualité prix difficilement égalable,
- pour les animaux, respectés et câlinés au grand air,
- pour nous, qui pourrons un jour vivre de notre passion et contribuer à changer le monde,
- pour la planète, préservée par l’approche durable de l’élevage et moins polluée grâce à des transports limités et à l’absence de gâchis.

Les 6 premiers mois ont plutôt été laborieux malgré un fort attrait pour le concept et une haute satisfaction de nos premiers clients quant à la qualité de la viande. Il a en effet fallu un peu de temps pour que les premiers bœufs soient commandés (c’est gros un bœuf) et le bouche à oreille n’est pas un relais de communication très rapide. On aimerait toujours que les choses bougent plus vite mais il faut « savoir prendre le temps », comme me le disaient M. Semblat et M. Goupillou. La construction d’un projet ne se fait pas en un jour et il faut savoir être patient et prendre en compte les remarques pour améliorer le projet. On a pu donc améliorer l’offre en proposant des livraisons bimensuelles en région parisienne, en approfondissant la logistique, en proposant des colis plus petits et en repensant l’interface internet.

Le mois dernier, Le Bœuf Français a livré plus de 600 kilos de viande et on ne compte pas s’arrêter là. On a même dû refuser des commandes faute de place. Cela, grâce à un taux de fidélité très important qui prouve que nos viandes sont savoureuses et tendres à souhait. On va devoir agrandir notre réseau de producteurs car les agneaux de M. Jarry et les bœufs de M. Semblat ne suffiront bientôt plus. C’est franchement génial puisque le but premier est de pouvoir faire vivre des producteurs grâce aux circuits courts. La seule condition étant que les viandes et les élevages soient vraiment différents.
On a donc près de 120 clients réguliers (au moins 3 commandes dans l’année) et des producteurs toujours aussi passionnées et passionnants. Nous avons la chance d’être entourés d’énergie très positive, ce qui motive énormément au quotidien.
Si vous connaissez de petits éleveurs qui produisent une viande de grande qualité, je suis preneur ! Vous pouvez m’envoyer un message directement sur marc@leboeuffrancais.com ou sur cette page pour m’en faire part ou tout simplement pour me donner des conseils/ me poser des questions/ me faire part d’améliorations possibles.

Bonne semaine sous le soleil,
Marc

Un an après le lancement, le bilan